Roger GRENIER

P a r t i t a

Nrf – Gallimard 1991

Le pianiste Michel Mailhoc a passé sa vie à Pau, dans une propriété isolée " La Paix ", face aux Pyrénées. Son père, Amédée, qui était flûtiste, est mort avant sa naissance, fusillé comme mutin en 1917. Sa mère, Geneviève, était altiste.

Michel a été marqué par son maître, le brillant pianiste catalan Nicolau Arderiu, qui a été presque un père pour lui et qui a disparu en 1944, pris comme otage par les SS.

Il est allé à Paris, aurait pu devenir célèbre, mais il a toujours renoncé à tout, se contentant de fréquenter les femmes qui l’attiraient.

Il éprouve un sentiment d’exclusion dû à ses origines. Il est descendant de cagots, gézitains, autrefois parias dans le Béarn. Il participe seulement à quelques concerts, et donne des cours.

Parmi ses élèves, la petite Emma, la troisième fille de sa nièce, est douée pour la musique. Il lui transmet tout son savoir, il la pousse à réussir ce qu’il a raté. Elle sera une grande pianiste. Mais la solitude le guette.

Ce roman est émaillé d’ anecdotes intéressantes de l’histoire de la musique, de citations et mentions de nombreuses œuvres musicales.

 

------------------------------------


retour au sommaire des résumés