Marc DUGAIN

La chambre des officiers

Editions Fervane, mai 1999

Prix des Libraires – Prix des Deux-Magots

Dans mes premiers jours de 1914, Adrien F. lieutenant du Génie, est fauché par un éclat d’obus. Défiguré, il est transporté au Val-de-Grâe. Il subira opérations sur opérations, séjournant pendant cinq ans dans la chambre des officiers qui souffrent, comme lui, de blessures au visage.

Une très grande fraternité lie ces hommes. Ils découvrent aussi, dans cet hôpital, une femme défigurée comme eux. On est fasciné par le courage de ces victimes de la guerre.

Le narrateur du roman est le grand-père de l’auteur. Il a eu une destinée particulière, car c’est lui le premier qui a trouvé à se marier. C’était une décision difficile à prendre, mais tout le monde a envie d’avoir une famille. Il a eu une petite fille en juin 1926. Puis, ses camarades, à leur tour, se sont mariés.

Survint la guerre de 39-40, l’arrivée des Allemands. Les amis cachent celui d’entre eux qui est Juif dans une grange en Bretagne, d’où ils le sortent en été 44.

En 46, à l’occasion d’un enterrement, ils voient beaucoup de jeunes aviateurs mutilés comme ils l’étaient. Ceux-là ont l’air extrêmement tristes. Et les anciens décident de leur apprendre la gaîté, car c’est leur bon moral qui leur a permis de surmonter leur malheur.

 

------------------------------------


retour au sommaire des résumés