Justine MINTSA

HISTOIRE D’AWU

Continents noirs – Gallimard – Janvier 2000

 

Ce roman se passe dans un village d’Afrique noire, Ebomane, qui abritait un collège évangélique dirigé par le pasteur Gambier.

Lorsqu’une école laïque fut instaurée, le culte des ancêtres, dont Afane Obané était grand-prêtre, cessa d’être dénigré.

Son épouse Oyane donna le jour à un garçon le jour de la rentrée. L’accouchement, dans une maternité démunie de tout, se passe pourtant bien. L’enfant, appelé Sikolo Obane Afane deviendra instituteur. Il épousera Bella qu’il aimera éperdûment. Mais sa bien-aimée était stérile. Elle meurt après sept ans de cohabitation.

Obane Afrane se remarie avec Awudabiran’, une jeune fille instruite, appelée Awu.

Awu n’est pas très heureuse car elle se rend compte que son mari pense toujours à sa première femme.

Awu donne naissance à cinq enfants. Elle est une excellente mère et maîtresse de maison. Elle fait des napperons brodés qu’elle trouve à vendre pour améliorer leur situation financière de plus en plus difficile quand Obane Afrane arrive à l’âge de la retraite.

Obane Afrane se rend plusieurs fois en vain à la capitale pour obtenir sa pension,

Ses démarches durent des années.

Awu est belle et bonne. Elle a recueilli chez elle la nièce de son mari, Ada et son enfant, qu’elle a eu à l’âge de douze ans, et que sa mère a chassée de la maison.

Obane finit par tomber amoureux de sa femme. C’est un grand bonheur.

Mais l’histoire se termine par un malheur. Awu et son mari sont victimes d’un accident de car en revenant de la capitale. Obane Afane meurt, et Awu subira les tortures imposées par la famille d’Obane, selon les traditions ancestrales.

La vie ne nous fait pas de cadeau.

 

retour au sommaire des résumés