Michael Allin

LA GIRAFE DE CHARLES X

Son extraordinaire voyage de Khartoum à Paris

Ed. J.C. Lattès – janv.2000

 

(Le mot Girafe dérive de l’arabe Zerafa qui signifie : charmante, aimable)

Cette jeune girafe était un présent de Méhémet Ali, vice-roi d’Egypte, à Charles X.

Méhémet Ali, d’origine albanaise, s’était engagé dans les corps de mercenaires de l’armée turque ottomane. Venu combattre l’armée française en Egypte en 1801, il avait réussi à manœuvrer pour accéder au trône d’Egypte, qui était réuni à l’empire ottoman.

Ce tyran, voyant sa cote de popularité baisser lors du conflit opposant les Turcs aux patriotes grecs en 1821, décida, selon les conseils de l’aventurier Bernardino Drovetti, d’offrir un cadeau au roi de France, avec qui il souhaitait garder de bonnes relations.

Or, Charles X avait exprimé le vœu d’enrichir la ménagerie royale. En 1824, avant même sa naissance, la girafe avait été destinée à être envoyée à Paris. Des chasseurs tuèrent sa mère, puis apprirent au girafon à boire le lait de chamelle

La petite girafe fut l’objet des soins les plus attentifs. Embarquée à Sennar sur une felouque, elle descendit le Nil Bleu, jusque Khartoum, et de là au Caire, puis à Alexandrie, enfin à Marseille, le 23 octobre 1826, à bord du I Due Fratelli.

" Zarafa " était la première girafe arrivée en Europe depuis trois siècles et demi. Tout Marseille était dévoré de curiosité pour " la belle Egyptienne ". Elle eut un énorme succès, on venait de tous côtés lui rendre hommage et s’émerveiller de sa grâce et de sa gentillesse. Elle était entourée de ses antilopes, de ses trois vaches laitières et de ses fidèles gardiens : Hassan le Bédouin et l’Africain Atir, tous deux enturbannés et vêtus de djellabas. Sa promenade quotidienne était une véritable attraction.

Après un séjour de six mois à Marseille, où Geoffroy-St-Hilaire vint la chercher, la girafe fut conduite à Aix, puis à Avignon, Orange, Valence, Lyon… Partout, les rues étaient noires de monde. Le 9 juillet 1827, la diva arriva à St Cloud où l’attendait le roi avec toute la cour. Enfin, elle se rendit avec tout son cortège au Jardin des Plantes où 60000 visiteurs vinrent l’admirer. Elle y vécut dix-huit ans, après avoir été la coqueluche de tout Paris.

 

------------------------------------


retour au sommaire des résumés