SYSTEM OF A DOWN
 

Retour au sommaire

En savoir plus

 


SYSTEM OF A DOWN

Ce groupe californien se compose de 4 musiciens :
 
Serj Tankian : chant
Daron Malakian : guitariste
Shavo Odadjian : bassiste
John Dolmayan : batteur

Extraits de l’interview exclusive accordée à Ayda Erbal - Noyan Tapan N° 37 et suite n° 38.

Ayda : Commençons par vos familles.
Serj : mes grands-parents venaient d’Anatolie. Mon grand-père paternel de Efkere. Ma grand’mère était déjà morte quand les soldats arrivèrent au village, rassemblèrent les hommes, et conduisirent les femmes et les enfants au désert de Der Zor. Le jeune frère de mon grand-père a été tué… beaucoup de brutalités eurent lieu. Mon grand-père a été recueilli dans un orphelinat en Grèce. Ensuite il est allé au Liban.

- Vous êtes Arménien des deux côtés ? -
oui, Arméniens occidentaux, des deux côtés

- Comment ont-ils décidé de venir en Amérique , à cause de la guerre ?
 oui, et puis, toute notre famille y était, nos oncles, etc..

- Vous êtes allés à l’école arménienne à Hollywood. Qu’en pensez-vous ?
-Quoique mes amis Daron et Shavo ne soient pas de mon avis, je ne trouve pas que c’était si terrible que ça. J’ai encore des amis de cette époque. Pilibos School d’Hollywood était vraiment une bonne école, l’inconvénient c’est qu’on était isolés de la société, et on y a été plongés à 17, 18 ans.

- Ce n’était pas une école de week-end ?
- Non, non c’était une école à temps complet. . Les Arméniens, comme les Juifs, voudraient que leurs enfants deviennent avocats, ou médecins. Beaucoup d’Arméniens s’intéressent à l’art en dehors de leur travail, mais ils n’ont pas envie que leurs enfants deviennent des artistes.

- J‘ai entendu dire que vous aviez été en Turquie.
Oui, nous avions accompagné Slayer(1) dans leur tournée, et nous devions jouer dans leur show, mais j’ai demandé si j’avais le droit de dire franchement ce que je pensais, on m’a répondu non, j’ai demandé si quelqu’un m’aiderait au cas où je dirais ce que je pense, on m’a répondu non, personne, alors j’ai dit que je ne jouerais par en Turquie, car ma condition n° 1 est la liberté d’expression. Et le n° 2 : c’est la reconnaissance du génocide.

- Vous devriez au moins venir à Istanbul, c’est une ville internationale.
- Je sais, j’aimerais y aller, j’ai même un cousin là-bas. J’aimerais aller en Turquie orientale, visiter les vieilles églises arméniennes…

- Quelle a été la réaction de votre famille ?
 Mes parents étaient tous deux des artistes étant jeunes, ma mère dansait, mon père chantait. Ils m’ont soutenu.

 Vous avez formé le groupe Soil d’abord ?
Oui, pendant 8 mois. Nous jouions du « progressive metal » nous avons composé beaucoup de musique. Le batteur était d’HawaI, il nous a quittés pour y retourner.
Daron, Shavo et moi avons alors formé le groupe System Of A Down. Nous avons eu un batteur, Andy, mais il nous a quittés aussi. Un an après, nous avons eu John.

- Daron dit qu’il est important d’être un groupe d’art. Quelle différence avec un groupe commercial ?
Le commerce n’a rien à voir avec l’art… L’art véritable est révolutionnaire.

- Quand avez-vous commencé à chanter ? à l’église ?
Non, j’écoutais toutes sortes de musiques. J’ai commencé à chanter avec mon père.

- Avez-vous suivi des cours de chant ?
 Oui , j’ai un ami, Mark Goodman, qui m’a aidé à vocaliser.

 Que faites-vous pour votre voix, ça doit être difficile de chanter deux jours d’affilée ?
-Rien de spécial, je bois du thé au miel.

- Souffrez-vous de solitude quand vous êtes en tournée ?
Pas vraiment, mais le manque de place me gêne. Une semaine en bus, ça va, mais deux mois c’est long.
 

 Quelle sorte de musique écoutiez-vous avant ?
J’écoutais Karnig Sarkissian, Georges Tutundjian, surtout de la musique révolutionnaire arménienne.
- Les gens disent « leur musique est belle, mais ce sont des nationalistes ».

Est-ce vrai ?
Non, le Génocide arménien est un crime contre l’humanité, ce n’est pas un fait nationaliste. Pour moi le génocide arménien est un génocide oublié, qui devrait avoir une place dans l’Histoire. Oui, nous avons une section dans notre site qui s’appelle « Initiative d’Action Globale », mais cela concerne toutes les injustices du monde, les mauvais gouvernements, l’exploitation, etc…

- J’ai appris que vous étiez allés en Arménie l’an dernier, comment était-ce ?
Magnifique. Le premier jour, je me sentais bizarre, mais après j’étais très heureux, je me sentais chez moi ; et quand je suis rentré, j’avais l’impression d’être à l’étranger.

 Avez-vous l’intention de donner des concerts en Arménie ?
Oui, l’an prochain probablement, à Erevan.

(1) Slayer est un groupe de Thrash Metal (des génies, paraît-il) ils ont sorti 11 albums depuis leur création et, pour beaucoup le groupe thrash de référence. (NdT)

Extraits du magazine ROCK SOUND de novembre 2001 qui a consacré sa photo de couverture à ce groupe et sept pages de photos et d’articles. (d’Olivier Portnoi)

« Rares sont les groupes qui, comme System Of A Down parviennent à combler aussi bien nos attentes sur leur deuxième album après un premier effort aussi remarquable et remarqué. En pleine effervescence néo-metal, les Californiens se détachent une fois de plus de leurs contemporains pour souligner leur différence et se placer au rang des précurseurs, à l’instar de Korn, Deftones, Faith no more ou Jane’s addiction en leur temps. D’une insolence rare « Toxicity » prouve que le metal n’est pas avare de surprises. »

« …System Of A Down » ne mâche pas ses mots. Dans une atmosphère si conservatrice que personne n’ose dire quoi que ce soit de peur d’être qualifié d’antipatriotique, le groupe a trop d’idées en tête pour se contenter de la boucler. Il a évidemment réagi aux attentats de New-York en condamnant les responsables et en envoyant des messages de soutien aux familles des victimes. Serj Tankian a par la suite rédigé un essai où il accuse entre autres la politique étrangère et impérialiste du gouvernement américain depuis la fin de la première guerre mondiale et ses actions au Moyen Orient dans le seul but de se garantir les marchés du pétrole. Envoyé à Howard Stern, animateur vedette américain, le texte a fait l’effet d’une bombe. L’animateur habitué à la controverse a accusé S O A D de traîtrise envers les Etats-Unis et a invité Serj à s’expliquer à l’antenne. A l’heure où critiquer l’effort de guerre des USA est perçu comme un acte de traîtrise, S O A D montre, une fois de plus, qu’il n’a pas peur d’aller au front. »

|<<===