L'île de San Lazzaro - L'ordre des Mekhitaristes

Retour au sommaire


Aïvazoski


Lord Byron


Fac-simile d'un manuscrit de Byron


Evangile du 17ème siècle canon de concordance


Livre d'ordination de 1248

 

L'une des mes correspondantes est allée à Venise récemment, et m'écrit : "J'ai été à San Lazzaro (juste un jour). Les visiteurs sont reçus une fois par jour, à 15 h 30. En arrivant, j'ai eu l'agréable surprise de voir que les gens qui étaient avec moi dans le bateau allaient dans la même direction que moi. En marchant vers l'entrée, on peut voir le monument de Mkhitar et sur l'un des murs, une plaque sur laquelle on lit: "En souvenir de Lord Byron, l'ami dévoué de l'Arménie. "The visitor will be convinced that there are other and better things even in this life" (Le visiteur va être convaincu qu'il y a d'autres choses et meilleures, même dans cette vie) Lord Byron. A l'entrée, nous devions acheter les billets (6 euros); un moine nous attendait et nous a salués. Il me dit "Buongiorno". J'ai répondu : "Barev tzez". Sa réaction fut : "Ah, barev".

Nous avons commencé le tour par l'Eglise. Quand nous nous sommes assis et prêts à l'écouter, il dit : "Nous sommes là dans une église arménienne, mais il n'y a rien d'arménien ici". Puis il nous expliqua que c'était une Eglise catholique romaine. Quand Mkhitar était arrivé à Venise, les autorités locales lui avaient GENEREUSEMENT offert l'île de San Lazzaro. Généreusement, car l'île était en ruines et abandonnée, de sorte que personne n'avait envie d'y vivre. Le moine dit que c'est une église catholique et non pas apostolique.

Sur les murs de l'Eglise étaient accrochés des portraits de Mesrop Mashtots, de Vartan Mamikonian, Sainte Hripsimé, Ghévond Alishan et autres Arméniens. L'un des meilleurs moments du récit fut : "Mkhitar a commencé par restaurer l'église en ruines, ensuite il n'a construit que ce dont il avait envie". Je ne sais pas si le groupe a bien saisi cela ; il y avait principalement des touristes allemands et quelques italiens. Il y avait aussi une touriste arménienne de Syrie (elle parlait parfaitement l'arménien), et un couple arménien des USA (la femme parlait à peine l'arménien, l'homme pas du tout).

Puis nous avons vu la salle à manger des moines, leur cuisine (très propre !:), le musée et la bibliothèque. Dans l'une des pièces du musée, il y avait le portrait de Byron. Le moine a demandé: "Qui est-ce ?" quand le groupe a répondu; il a continué: "Byron assistait ici aux cours d'arménien, et il a maîtrisé la langue en six mois! Il s'ensuit que l'arménien est une langue facile !" Je n'ai pas pu m'empêcher de dire: 'non' ! Il a répondu 'Si !' :)

Dans une autre pièce du musée, il y avait entre autres, des tableaux d'Aïvazovski, et dans un coin, le buste Komitas, tout blanc.

Quand la présentation fut terminée, je lui ai demandé s'il y avait dans la bibliothèque des témoignages de survivants du Génocide, en français, et s'il était possible d'en consulter quelques-uns. Il dit qu'il y en avait, mais que c'était une "yerkar patmoutioun" (une longue histoire) de les trouver dans la bibliothèque. Il me conseilla d'aller à Paris à la librairie Samuelian.

Je me demande comment le bibliothécaire peut répondre à la demande du public, s'il lui répond: "C'est une longue histoire de trouver un livre, car nous en avons des milliers".)

Après la visite, les touristes furent invités à passer dans la 'boutique'. J'ai acheté un petit livre de Kirkor Zohrab "Kyanke intchpes vor e" (La vie comme elle est). C'est l'un de mes écrivains préférés."

Armine

-----------------------------------------------------------------------------

Voir aussi les sites :
http://www.netarmenie.com/histoire/annexes/venise.php
http://infocatho.cef.fr/fichiers_html/jp2/armenienoms.html

Extrait :

MEKHITAR DE SEBASTE (1676-1749)
Né à Sivas (Sébaste) en Turquie orientale, il entra au monastère de la Sainte-Croix où il fut ordonné prêtre en 1696. Après de longues pérégrinations, il fit profession de foi catholique à Alep, fonda en 1701, à Constantinople, la communauté monastique des "Mékhitaristes" et c'est à Venise qu'il meurt, dans ce monastère qui est l'un des hauts-lieux de la Renaissance arménienne.

MEKHITARISTES
Ordre religieux arménien catholique que Mekhitar établit en 1703 en Morée (Grèce) alors sous domination vénitienne. En 1715, les mékhitaristes abandonnèrent la Morée à la suite de la conquête turque et s'établirent à Venise en 1717, sur l'île de San Lazzaro. Ils adoptèrent la règle bénédictine.

Une branche autrichienne de leur Ordre fut officiellement reconnue d'abord à Trieste en 1773, puis,déplacée par Napoléon en 1810, elle gagna Vienne. Les Mékhitaristes rendent de très grands services à la science et à la culture arménienne. Leur bibliothèque de Venise est l'une des plus riches en manuscrits arméniens ornés de merveilleuses miniatures.