Investir sans financer le génocide

Retour au sommaire - Pour m'écrire directement - Mon site personnel

The Armenian Weekly
(Vol. 74 – n° 13 - 5 avril 2007)

par Jirair Ratevosian et Eric Cohen

Traduction Louise Kiffer


Beaucoup de gens pourraient penser qu'aujourd'hui, 93 ans après le début du génocide arménien et 63 ans après la fin de l'Holocauste aucune société qui apprécie la confiance du public n'essaierait tirer profit de pratiques en relation avec le génocide. Si l'on regarde en arrière, qui voudrait soutenir l'idée d'investir dans des firmes qui cherchaient à tirer profit de la vente de gaz Zyklon-B aux Nazis ou de machettes aux Turcs Ottomans ? Si l'on regarde en avant, qui désire que ses économies soient investies dans des sociétés qui participent au financement de génocides ?

Malheureusement, alors que nous marquons le commencement de la sixième année du génocide au Darfour, Soudan, nous sommes confrontés à un problème d'investisseurs ordinaires dont les économies durement gagnées sont investies par des gestionnaires de fonds d’investissement mutuel qui financent le génocide. Par exemple, Fidelity a été l'un des plus grands détenteurs de PetroChina, qui, par sa relation familiale très proche avec China National Petroleum Company, fournit des fonds que le gouvernement du Soudan utilise pour continuer le génocide au Darfour.

Ainsi, des individus ordinaires, par leurs investissements dans des fonds d’investissement mutuels de Fidelity, investissent sans le savoir dans des sociétés qui financent le génocide. Puisque nulle politique n'empêche ces investissements, les engagements de ces sociétés à problème peuvent augmenter ou s'impliquer dans des appels de fonds additionnels à l'avenir. Les actionnaires de fonds d’investissement mutuels ne peuvent pratiquement pas éviter d'investir dans le génocide, à moins que le fonds d'investissement s'engage à ne pas participer au financement de génocides.

Peu d'entre nous sont en mesure de fixer une politique étrangère, et encore moins sont individuellement en mesure d'arrêter un génocide. Cependant, chacun de nous est responsable de faire ce qu'il peut. Chacun de nous peut et doit parler franchement. Nous pouvons et nous devons reconnaître le génocide comme une horreur et que c'est un grave affront envers l'humanité. Chacun de nous peut et doit prendre la responsabilité dans sa façon d'investir les économies familiales.

Pouvons-nous influencer les sociétés d’investissements mutuels tels que Fidelity à s'engager à ne pas investir dans le génocide ? Oui, nous le pouvons, à travers nos actions.

Le groupe à but non lucratif dont le siège est à Boston "Investors against Genocide" (investisseurs contre le génocide) a soumis des propositions à 56 fonds d'investissements mutuels, de donner l'occasion à des centaines de milliers d'actionnaires de fonds d'investissements de voter pour des investissements éthiques. Si la proposition est acceptée, l'industrie du fonds d'investissement peut devenir un rempart contre le génocide, au lieu d'être l'un de ses principaux soutiens financiers.

Les actionnaires de Fidelity ont maintenant l'occasion de voter pour cette proposition de participation sans précédent, concernant "les procédures de filtrage des investissements dans des sociétés qui contribuent substantiellement au génocide". Fidelity recommande à ses actionnaires de voter contre la proposition. Toutefois, nous savons que les Américains ordinaires, une fois qu'ils apprennent les faits vont voter pour que leurs fonds d'investissement ne financent pas le génocide.

Nous ne pouvons pas privilégier nos intérêts en compromettant nos valeurs. Le véritable danger pour nos intérêts vient de notre échec à défendre nos valeurs. Par conséquent, nous devons combattre le génocide.

Si vous avez vos propres fonds d'investissement dans votre plan de retraite ou vos comptes d'épargne, vous avez la possibilité de voter pour la façon dont votre argent est placé, de même que vous votez pour la course à la présidence. Les votes sont organisés maintenant pour huit fonds Fidelity avec une réunion d'actionnaires le 16 avril et onze autres fonds d'investissement vont se réunir le 14 mai.

Si vous êtes actionnaire de Fidelity, ne mettez pas votre bulletin sans l'avoir vérifié soigneusement. S'il y a une proposition se référant au génocide, lisez les détails et votez POUR la proposition de façon à ce que votre fonds d'investissement ne finance pas le génocide. Si vous avez négligé la procuration, ou si vous avez déjà voté et désirez changer votre vote, vous le pouvez. Vous pouvez réviser votre vote jusqu'au jour de l'assemblée.

Les votes avec appels de fonds d'investissement Fidelity additionnels et autres principales sociétés de fonds d'investissement, y compris Vanguard, Franklin Templeton et Barclays, suivront.

Même si vous n'êtes pas actionnaire d'un fonds d'investissement, vous pouvez aider à soutenir l'investissement éthique. Vous pouvez aider à répandre ce mot en en parlant à votre famille, à vos amis et à vos collègues, ou en écrivant à des journaux, en faisant des prospectus lors de prochains événements dans la communauté arménienne. Si votre employeur a un plan 401k ou 403B vous pouvez aider à répandre ce mot dans votre bureau à l'occasion d'un vote pour les actionnaires.

Un investissement éthique peut signifier différentes choses à différentes personnes. Cependant, il y a sûrement une norme minimum sur laquelle presque tout le monde est d'accord. Nous tirons un trait sur l'investissement dans le génocide. La proposition d'être actionnaire d'un investissement ne finançant pas le génocide est un standard minimum pour tous les fonds d'investissement.

Fidelity a cherché à empêcher la proposition d'en venir à un vote, mais ses efforts pour bloquer la question ont échoué. Fidelity continue à s'opposer à la proposition et son opposition va aussi finalement échouer. Comme les actionnaires deviennent de plus en plus vigilants, nous avons le ferme espoir que la proposition passera à l'avenir. La raison pour laquelle Fidelity va échouer est simple: les clients ne veulent pas que l'épargne de leur famille et leurs fonds de pension soient investis dans des sociétés qui aident à financer le génocide, que ce génocide ait lieu en ce moment au Darfour, ou ailleurs à l'avenir.

Les Arméniens, les Juifs et malheureusement maintenant les Darfouris connaissent bien les horreurs du génocide. Depuis le premier génocide du 20ème siècle jusqu'au premier du 21ème siècle, nous sommes obligés d'agir, à moins d'être du côté des négationnistes. En votant pour un investissement ne finançant pas le génocide, nous pouvons prendre une position de principe contre le génocide et les négateurs du génocide pour aider à assurer qu'une telle tragédie humaine ne se reproduise plus jamais.

Que vous ayez une action, pas d'action, ou des milliers d'actions, nous espérons que vous deviendrez une voix pour l'investissement ne finançant pas le génocide Pour plus d'informations sur les moyens d'aider veuillez consulter:

www.InvestorsAgainstGenocide.org


Jirair Ratevosian est directeur d'Event Planning à la Coalition du Massachussets pour sauver le Darfour. Eric Cohen est le président d''Investors Against Genocide"

Investors Against Genocide est une organisation à but non lucratif, qui se consacre à convaincre les fonds d'investissement mutuels et autres firmes d'investissement à changer leur stratégie d'investissement pour éviter toute complicité avec le génocide. L'organisation travaille avec des individualités, des sociétés, des organismes, des institutions financières, la presse, des agences gouvernementales, pour éveiller la vigilance et pour créer des relations financières et publiques et faire pression régulièrement sur des firmes d'investissement, pour un changement.

Investors Against Genocide est un projet de la Coalition du Massachussets pour sauver le Darfour, une alliance d'organisations à travers le Massachussetts qui travaille à arrêter le génocide et à protéger les civils au Soudan.

Pour plus d'informations consulter: www.InvestorsAgainstGenocide.org

Pour plus d'informations sur la Coalition du Massachussetts consulter: www.SaveDarfurMA.org

Source: http://www.hairenik.com/armenianweekly/com04050801p.htm