Micro-miracles
Des sculptures miniature émerveillent et mystifient

Retour au sommaire - Pour m'écrire directement - Mon site personnel

 

Par Marianna Grigoryan

Traduction Louise Kiffer

 

Edouard GhazaryanEduard Ghazaryan regarde le monde à travers le chas de la plus petite aiguille qui soit au monde, et s'étonne encore de ses visions dans l'art de la miniature.

Le micro-sculpteur de 82 ans a plus de 600 œuvres à son nom. Charlie Chaplin debout dans le chas de l'aiguille, le bâtiment de l'Opéra dans une tête d'épingle, un éléphant et une caravane de chameaux dans un cheveu, Brejnev sculpté sur un granulé de sucre, Charents sur un grain de riz.

Silence absolu. Pas même un chuchotement. Ghazaryan travaille avec des verres grossissants et des instruments presque invisibles à l'œil nu, chaque geste prend place entre deux battements de son cœur, et un infime tremblement de sa main peut tout gâcher.

Le maître paraît beaucoup plus jeune que son âge, et se porte comme un charme. Il a sa propre formule pour rester en bonne santé, et il a écrit un livre là-dessus, mais il ne l'a pas publié par manque de moyens.

Sa journée de travail commence à 4 heures du matin, et continue souvent jusque 1 heure du lendemain matin. Chaque création demande beaucoup de temps, une micro-sculpture peut prendre 18 mois pour être achevée.

"Tout est donné de là-haut", dit-il, pointant son doigt vers le ciel. "Tous mes ancêtres ont été des prêtres, et il se peut que j'aie hérité de la capacité de recevoir des ordres de Dieu."

Le maître dit que son travail lui pompe toute son énergie nerveuse. Il explique: "J'écris et je dessine sur les micro-sculptures avec des cheveux humains. J'ai beau faire très attention, le cheveu se casse, et il faut constamment que je taille le bout du cheveu, pouvez-vous imaginer ce que cela représente ?

Il fabrique lui-même ses propres instruments, en acier fin, car il les veut à la fois solides et flexibles. Parfois la simple piqûre d'un doigt indique leur présence dans l'air.

L'histoire du violoniste professionnel, maître des instruments à cordes et d'un homme très doué a commencé quand le jeune Ghazaryan âgé de 13 ans s'est rendu compte que le son de son violon était pire que celui de son professeur.

L'adolescent s'est sculpté un violon avec le couteau de cuisine de sa mère. Aujourd'hui, il est considéré comme l'un des meilleurs fabricants d'instruments à cordes d'Arménie, celui dont les instruments sont joués par les musiciens célèbres.

"Quand j'ai fait mes premiers instruments de musique, je me suis dit:  pourquoi ne pas en faire de plus petits ?" dit le maestro, prenant en main le plus petit violon du monde, et se mettant à jouer. "Puis j'ai eu l'idée d'en faire un plus petit, et puis un encore plus petit, et voilà comment tout a commencé."

Aujourd'hui, le plus petit violon du monde mesure seulement 7 mm de longueur, avec une corde en or et un archet en cheveux. Le chef d'orchestre Ohan Dourian le vit une fois et déclara qu'il était impossible de jouer avec ça. Pour prouver son pouvoir, Ghazaryan joua la "Danse" d'Aram Khatchatourian avec l'orchestre d'Ohan Dourian.

'Je l'ai vu jouer avec un seul doigt" se rappelle Ohan Dourian, une fois de plus en admiration devant la possibilité qu'un instrument presque invisible produise un son.

Les micro-merveilles du maestro n'ont pas commencé avec des violons, mais avec la sculpture d'un tracteur qu'il a placée sur un petit grain de blé pendant les années de famine. Les gens se sont mis à en parler en Arménie et ailleurs, et Ghazarian reçut une lettre de l'éditeur en chef du 'Berliner Zeitung' en Allemagne, lui demandant de prouver son existence.

Il répondit à la demande avec une nouvelle œuvre: une phrase gravée sur un seul cheveu gris de sa mère, sur lequel on pouvait lire: "Salutation fraternelle à la nation allemande de la part de la nation arménienne".

Les oeuvres de Ghazarian ont commencé à servir d'armes diplomatiques. Des officiels de haut rang de l'URSS et d'Arménie les offraient aux chefs d'Etat comme cadeaux de valeur. En 1957, sa plus petite lettre, un traité de paix, écrit sous les ordres des dirigeants de l'URSS, devint la garantie d'une paix de longue durée avec le roi d'Afghanistan.

D'autres œuvres naquirent: Le Vieil Homme et le Navet, sur un grain de riz, où la queue d'une souris est cent fois plus mince qu'un cheveu humain, Niccolo Paganini dans le chas d'une aiguille, avec son violon fait d'un granule de poudre d'or.

Il y a des années, Ghazarian fit le Théâtre d'Opéra et de Ballet dans l'émail d'une dent de mamouth placée sur une tête d'épingle et l'a offert au Musée de la Ville d'Erévan. La micro-sculpture a éveillé l'intérêt considérable des visiteurs.

Quelque temps après,  le directeur du Musée a appelé le Maître et lui a dit que des petits hommes ne faisaient que monter et descendre dans les escaliers du micro-Opéra.

"Au début, j'ai pensé qu'il était devenu fou, j'ai dit : bon, s'ils recommencent à monter descendre, prévenez-moi et j'y serai aussitôt",  dit Ghazaryan . "Le lendemain il m'appela pour me dire  qu'ils étaient en train de monter les escaliers. J'allai au Musée, et que croyez-vous que j'ai vu ? Il y avait vraiment des gens qui allaient et venaient".

Ghazarian dit qu'à un certain moment, il pensa qu'il était également devenu fou, mais ensuite, en examinant la micro-sculpture avec quelques savants, les biologistes lui assurèrent que ce n'étaient pas des gens, mais des microbes qui mangeaient l'émail de la dent du mamouth.

Grâce aux "petits hommes" la micro-sculpture fut finalement détruite. Mais l'incident donna au maître l'idée qu'il pourrait aussi faire des sculptures animées. Pour atteindre son but, Ghazaryan interrompit sa carrière musicale et se mit à réfléchir aux sculptures animées.

Après des années d'expérimentation, il créa en 1975 sa première micro-sculpture animée de Charlie Chaplin et Mohammed Ali boxant sur un ring, où Charlot met Ali k-o.

Par la suite, au cours de ses nombreuses expositions à l'étranger, Ghazaryan fut abordé par Otto Stein, un savant réputé et élève d'Einstein. Il lui dit:
 "M. Ghazaryan, si la science fait des progrès rapides, le secret de vos micro-sculptures animées ne sera découvert qu'en l'an 9000".

Les micro-sculptures de Ghazaryan ont depuis continué à proliférer. David Copperfield s'est mis à faire des courses échevelées dans le chas d'une aiguille, et des puces ont commencé à jouer au football.

Gulliver et les Lilliputiens furent créés en 200 tableaux animés. Au milieu de la scène, Gulliver est debout avec à la main une bouteille dans laquelle un Lilliputien fait tous ses efforts pour sortir. La bouteille est faite de cheveux humains.
Dans son autre main, Gulliver tient un soldat qui secoue son épée  et demande la libération de son ami.. D'autres Lilliputiens essaient de grimper jusqu'à lui à l'aide d'échelles. La tête de Gulliver bouge. La micro-sculpture mesure seulement 2 mm de hauteur et on peut voir de manière vivante ses yeux, ses cheveux, ses vêtements avec tous les détails.

Les micro-sculptures animées ont redoublé la popularité du maître et son art unique a attiré sur lui une fois de plus l'attention internationale. Le Centre de Biographies mondiales de Cambridge lui a décerné le titre de Légende Vivante, le choisissant parmi 5 000 représentants dans le monde.

"un sponsor a été trouvé, et je vais aller chercher ma médaille un de ces jours", dit Ghazaryan. C'est une autre occasion d'éprouver le plaisir du succès et de se sentir apprécié".

Cependant, la Légende Vivante dit qu'il se sent offensé par l'indifférence des autorités d'Arménie et à commencé à penser à vendre sa collection.

"Je n'ai jamais vendu mes œuvres. Autrefois, j'avais de nombreuses offres  de collectionneurs. L'un d'entre eux m'a même offert 3 millions, mais j'ai refusé. Mais maintenant je pense que je ferais mieux de les vendre, car elles vont se perdre dans cette indifférence",  dit Ghazaryan avec tristesse.

"Si je réussis, mes œuvres au moins seront sauvées, car je n'ai ni les conditions ni les moyens de les protéger".

 Sources: Micro-miracles : http://www.armenianow.com/archive/2005/eng/?go=pub&id=975