Maison natale,
une poignée de cendres

Retour au sommaire - Pour m'écrire directement - Mon site personnel

1

Hélas, tu fus cette demeure aussi grande que belle
Quand de l'extrême bord de tes lucarnes blanches,
Debout dans la lueur des nuits pleuvant d'étoiles,
J'écoutais la fuyante fureur de l'Euphrate…

2

Désastre, mon désastre – en pleurs j'entendis en pleurs, qu'ils rompaient
De part en part, l'enracinement épais de tes murs,
Un jour de terreur, un jour de massacre – ô sang de ce jour –
T'anéantissant sur les floraisons de ton parc…

3

Alors se pulvérisa cette chambre bleue
Où, dans le secret des cloisons et des tapis,
Mon enfance exultait de bonheur,
Et ma vie frémissait, et mon âme bruissait d'ailes…

4

Et s'effrita donc ce miroir cerclé d'or
Où, dans le gouffre subtil,
Mes rêves, mes espoirs, mes amours, noués à ma songerie
S'allumaient au fil des années, beaux de désirs…

5

Et dans la cour, la fontaine à son chant, s'est-elle éteinte ?
Se sont-ils effondrés le saule et le mûrier de mon jardin ?
Et le ruisseau se faufilant parmi les arbres, s'est-il perdu,
N'a-t-il plus d'eau, dis ? est-il tari, est-il tari…

6

O perpétuellement je pense à cette cage
Où chaque matin ma perdrix grise,
Dès le soleil naissant, face aux buissons de roses,
Me criait son langage égayant mon réveil…

7

Maison natale, après ma mort sois assurée
Que – tourterelle dépossédée de son ciel,
Ivre du pleur et du chant de sa plainte –
Mon âme viendra peupler tes ruines calcinées…

8

Maison natale, qui déposera dis, qui déposera
Au jour de la mort dans mon cercueil austère,
Cette poignée de cendres-là, prise à ta cendre sainte,
Que ma dépouille y soit mêlée ?

9

Maison natale, à ma dépouille une poignée de cendres !
Mais qui l'apportera, cette poignée de cendres-là prise à ta cendre
A ton souvenir, à ton mal, à ton passé ?
Cette poignée de cendres-là que mon cœur en soit semé…

SIAMANTO (1878-1915) – (Adom Yardjanian)

(Hamaskayin Dbaran – Imprimerie Nationale - Paris 1907)

Traduction : Gérard Hékimian

Siamanto fut massacré par les Turcs en Anatolie en 1915, au cours du génocide des Arméniens.