Interview de Talar Kozikoujekian
auteur de "Karla's Lesson" (La leçon de Karla)

Retour au sommaire - Pour m'écrire directement - Mon site personnel

Traduction Louise Kiffer

Deux mots peuvent changer un état d'esprit, une conversation et une vie : "agression sexuelle d'un enfant". On entend des nouvelles aux informations; on a peur. On se demande comment protéger son enfant, ses petits-enfants, ses nièces, ses neveux et ses amis. Talar Kozikoujekian, qui a déjà contribué à l'AYF (American Youth Foundation) espère avoir trouvé un moyen. Elle vient de publier "Karla's Lesson", un livre d'images sur une petite fille qui se trouve entraînée dans une situation compromettante. L'habileté de Karla à se fier à ses instincts et à agir en conséquence va la sauver. Elle continue ses études pour devenir enseignante et partager ses connaissances avec ses étudiants. Si vous ne savez pas comment aborder ce sujet délicat, laissez Talar vous aider. J'ai eu le plaisir de l'interviewer sur elle-même et sur son livre.

Armenian Weekly – Quand avez-vous commencé à vous passionner pour l'écriture ?
Talar Kozikoujekian – J'ai toujours adoré écrire, mais j'ai commencé à l'adolescence, avec mon professeur de l'Armenian Sisters Academy à Philadelphie, Mrs McAssey, elle a joué un rôle décisif en m'aidant à développer mes talents littéraires.
A.W. – Où avez-vous publié vos premières histoires et vos premiers articles ?
T.K. – Mes premiers articles et poèmes ont été publiés dans Armenian Weekly
A.W. Comment le fait de publier dans Armenian Weekly a-t-il influencé votre écriture ?
T.K. - Publier dans A.W. m'a donné un forum et m'a donné confiance en tant que jeune écrivaine influente. Quoique j'écrivais pour la Page AYF, la couverture que me donnait l'Armenian Weekly a eu une grande influence sur mon développement littéraire.
A.W.- Est-ce que "Karla's Lesson" a été votre premier livre ?
T.K. – Non, le premier livre que j'ai publié était "Towards the Homeland" (Vers la Patrie – Tébi Yérguir) c'était un recueil de poèmes arméniens, qui fut édité par Cader Publishing.
A.W. – Ce livre est-il encore disponible à la vente ?
T.K. – Oui, il l'est, mais seulement par mon intermédiaire. Les lecteurs intéressés peuvent aller sur www.xlibris.com/karlaslesson.html et: www.xlibris.com/timmyssecret.html
On peut me joindre à : talar725@aol.com
A.W. – En tant qu'enseignante, est-ce que vous discutez de la question de l'agression sexuelle d'enfants, avec vos étudiants ?
T.K. - Je discute de la manière dont les enfants peuvent éviter les tactiques de manipulation employées par les agresseurs pour les attirer. Mes étudiants étaient très naïfs à ce sujet et ne pouvaient pas croire à l'existence d'agressions sexuelles sur des enfants. La première fois que j'ai voulu aborder cette question avec eux, j'ai cherché des livres à leur lire, mais je n'en ai pas trouvé beaucoup. C'est pourquoi j'ai voulu écrire pour les étudiants, dans leur langage, afin qu'ils puissent comprendre. Parce que le thème est si délicat, je voulais être sûre de ne pas les rendre inutilement craintifs. Je voulais leur transmettre un message, mais je ne voulais pas les effrayer.
A.W. – L'agression sexuelle envers un enfant est un sujet très difficile à discuter. Qu'est-ce qui vous a fait choisir ce sujet pour votre premier livre d'images ?
T.K. – J'ai vu qu'il n'y avait pas beaucoup de livres là-dessus. Je voulais écrire un livre qui servirait de leçon par lui-même. Je voulais donner aux parents et aux éducateurs un tremplin pour discuter de ce sujet crucial avec leurs enfants. C'est une question difficile, mais une ignorance béate n'est pas de mise dans ce cas. Les parents et les éducateurs doivent pouvoir armer et éclairer nos enfants afin qu'ils ne tombent pas dans des pièges. Mes deux livres finissent toujours bien, avec les enfants comme héros. Mon but est de les émanciper.
A.W.- Comment avez-vous choisi votre illustratrice ?
T.K. Selineh [Shahbazian] était une de mes étudiantes il y a plusieurs années. Elle venait juste d'émigrer d'Iran et ne parlait pas un mot d'anglais. J'ai pu l'aider à comprendre en utilisant son talent artistique. Quand j'ai décidé d'écrire les livres, j'ai pensé à elle, et elle a été d'accord.
A.W. – Pouvez-vous nous parler de votre livre éducatif "Timmy's Secret" (Le Secret de Timmy) ?
T.K.- L'histoire du Secret de Timmy est celle d'un petit garçon qui est très malheureux que son oncle vienne. Il est très malheureux car son oncle le met mal à l'aise. Il a le courage de dire la vérité à ses parents, et ils assurent sa sécurité.
A.W. – A quel âge recommandez-vous de leur lire vos livres ?
T.K. – Timmys' Secret est pour les enfants de 5 à 8 ans
Et Carla's lesson est pour les enfants de 9 à 12 ans.
A.W. – Qu'espérez-vous que les enfants et les parents retireront de la lecture de vos livres ?
T.K. – J'espère que parents et enfants se mettront à discuter de ce sujet crucial. Les deux livres sont de lecture facile et ont pour but d'instruire.
A.W. – Comment les agressions sexuelles sur enfants sont-elles traitées dans votre communauté en Californie ?
T.K. – Les agressions sexuelles sur enfants sont toujours tabou (chut – chut !)
Mais il faut que toute la lumière soit faite là-dessus. Les enfants ont besoin d'être armés de cette connaissance.
A.W. – A quel âge recommandez-vous de discuter d'agression sexuelle avec les enfants ?

T.K. - J'ai déjà commencé à en parler à mes deux fils âgés de 2 et 4 ans, que personne n'a le droit de les toucher à certains endroits de leur corps. J'ai aussi commencé à leur parler des gens qui ne font pas partie de la famille et en qui j'aurai toujours confiance. Je leur parle pour les éduquer, pas pour les effrayer.

Il est très important pour les parents d'aborder ce sujet avec leurs enfants. Les statistiques montrent que 90 % des abus sexuels proviennent de membres de la famille – des gens en qui les enfants pensent qu'ils peuvent avoir confiance. C'est là encore une raison pour laquelle je voulais que les livres insistent sur ce sujet. Si un enfant n'est pas entraîné parce qu'il s'est rappelé quelque chose du livre, ou une discussion que les parents et les enseignants ont eue avec eux au sujet des livres, ma mission sera accomplie.

Source: http://hairenik.com/armenianweekly/fea03310704.htm