Page administrée par Louise Kiffer

Aline Koutan

Retour au sommaire

Née à Istanbul, de parents arméniens, Aline Koutan débute, dès l’âge de 18 ans à l’Opéra de Vancouver, dans Le Tour d’Ecrou de Benjamin Britten et interprète « Flora » dans « La Traviata ». Elle poursuit ses études musicales à l’Université de Colombie Britannique à Vancouver, puis à l’Université Laval au Québec. Avant de débuter , elle effectue une tournée de deux ans au Canada, avec la production du « Fantôme de l’Opéra » d’Andew Lloyd Weber.

En 1995, elle remporte le concours du Metropolitan Opéra de New York, où elle chante sous la direction de Julius Rudel. Dès lors débute une brillante carrière sur les scènes européennes et américaines, marquée par le rôle de Lakmé qu’elle interprète à l’étranger et en France.

Parallèlement, de 1997 à 1999, elle triomphe dans le rôle de la Reine de la Nuit, dans divers opéras (Tours, Avignon, Valence…) Ces dernières saisons, elle chante en Amérique, Sylvie dans La Colombe de Gounod et Adèle dans « La Chauve-Souris ». En Europe, elle interprète Zerbinette dans « Ariane à Naxos », Anne Trulove dans « Le Libertin » et Olympia dans « Les Contes d’Hoffmann ».

En concert, Aline Koutan chante « Carmina Burana » avec les Grands Ballets Canadiens et l’Orchestre Symphonique de Vancouver. Sous la direction de Charles Dutoit, elle interprète le concerto pour soprano colorature op 82 de Glière, et « L’enfant et les Sortilèges ».

Toujours avec de grands orchestres symphoniques, elle chante la messe en do mineur, Bastien et Bastienne, le Requiem de Mozart, Le Messie de Haendel , et le rôle de Morgana dans Alcina.

Parmi ses projets : Zerbinetta, Lakmé, la Reine de la Nuit. Elle chantera également Mavra de Stravinsky ainsi que les Brentano Lieder de Richard Strauss.

Aline Koutan passe souvent sur Radio Canada, la BBC, sur France 3. Parmi ses albums on peut citer : « Ariane à Naxos. » avec l’Orchestre du Théâtre San Carlo de Naples, avec Gustav Kuhn, , « L’enfant et les Sortilèges» avec Jacques Lacombe pour Le Théâtre sans Fil, ainsi qu’un album de chants arméniens avec le pianiste Gregory Chaverdian.

Sa saison 2003-2004 inclut : « Parsifal et « La Flûte enchantée » à l’Opéra Bastille à Paris. Les Contes d’Hoffmann à Dijon, L’enlèvement au Sérail à Québec, et La Flûte enchantée à Toulouse et Marseille. En concert, elle va chanter Carmina Burana à Naples.

Pour plus de détails :
www3.sympatico.ca/kutan/AK/htm/bio.htm

Festival de Lanaudière Le dimanche 21 juillet 2002
Triomphe à Aline Kutan

Claude Gingras
La Presse

Aline Kutan a obtenu un triomphe hautement mérité hier soir à l'Amphithéâtre de Lanaudière de la part de quelque 2500 personnes réparties très irrégulièrement sous la partie couverte et jusque sur les hauteurs où sa voix radieuse parvenait avec éclat.

La jeune chanteuse montréalaise avait d'abord été annoncée parmi les solistes du Mahler, le premier soir du Festival. Puis elle obtint d'être remplacée pour aller chanter la Reine de la nuit aux Chorégies d'Orange, en France. Hier soir, elle acceptait de remplacer la chanteuse roumaine engagée pour ce troisième samedi de juillet de l'OSM à Lanaudière.

Du programme de l'absente - qu'elle a complètement fait oublier, soit dit en passant -, elle avait retenu deux airs: le plus connu de Roméo et Juliette et l'Air des clochettes, de Lakmé, qu'elle plaça tous deux après l'entracte. En première partie, elle offrit la Gavotte de Manon et l'air de la poupée Olympia des Contes d'Hoffmann. Ovationnée, elle ajouta le fameux Air des bijoux de Faust, suivi d'applaudissements qui eurent justifié un deuxième rappel.

Du commencement à la fin, sa prestation fut le parfait reflet de sa vive et souriante entrée en scène et la parfaite illustration du plaisir qu'elle prend à chanter. La voix était dans une forme exceptionnelle, lancée et tenue à l'aigu et au suraigu avec force, rondeur et justesse. En authentique colorature, Kutan ajouta ici et là des notes extrêmement élevées au-dessus du contre-do (variantes d'édition ou improvisations du moment) dont l'une, à la fin de l'Air des clochettes, était tellement incisive qu'elle fit pleurer un bébé (on vit la mère entraîner immédiatement le petit hors de l'aire d'écoute).

Une oreille très fine aura noté un ou deux aigus très légèrement imparfaits: l'humidité sans doute, qui avait aussi affecté certains instruments de l'orchestre.

Mais Kutan est davantage qu'une virtuose vocale: elle sait donner vie aux personnages. Sa Manon a du caractère, sa Juliette rayonne de bonheur, sa Lakmé est baignée de mystère, et son Olympia a fait rire la foule, avec l'aide du chef d'orchestre remontant deux fois le mécanisme de la poupée.

Si la chanteuse roumaine n'était pas là, le chef roumain, lui, y était. Camil Marinescu (très différent de la photo de jeune premier reproduite dans le programme) a accompagné Aline Kutan avec l'application d'un vrai chef d'opéra et a ouvert et fermé le concert avec deux oeuvres du Roumain Enesco (ou Enescu, selon l'orthographe originale adoptée à Lanaudière).

Sous sa baguette, la première Rhapsodie roumaine devient découverte. Tout est différent: les tempi, les attaques, les accents, les phrasés, les timbres même. La première Symphonie - qu'Enesco lui-même dirigea à l'OSM en 1946, à l'époque du Plateau - est une oeuvre de solide tradition franco-germanique, non pas très originale mais digne d'une audition occasionnelle. Malgré des trompettes un peu fatiguées vers la fin, le chef invité en obtint une bonne réalisation, surtout au mouvement lent.


ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE MONTRÉAL. Chef invité: Camil Marinescu. Soliste: Aline Kutan, soprano. Hier soir, Amphithéâtre de Lanaudière. Dans le cadre du 25e Festival international de Lanaudière.

LE GALA: MÊME PLAISIR RENOUVELÉ
Autre retour et autre confirmation d'un talent exceptionnel: Aline Kutan, virtuose de la voix et prodige de justesse, qui remplace un air de Puritani par un autre du même opéra, le « Qui la voce » où elle dote la cabalette d'ornements nouveaux et très aigus.
LA PRESSE MONTRÉAL Claude Gingras 9/12/2002

MOZART L'OPÉRA DE METZ « La Flûte enchantée »
On distinguera particulièrement l'excellent Reine de la Nuit d'Aline Kutan, vraie présence vocale et scénique.
OPERA INTERNATIONAL (#270) Thierry Guyenne 07/2002

OPERA CANADA MAGAZINE Patrick Dillon Printemps 2002

Dans l’Opéra « Anouch » de Dikranian, Aline Koutan interprèta la jeune fille arménienne parfaite.

STRAVINSKY "THE RAKE`S PROGRESS" ‘Le Libertin » ANNE TRULOVE
L'OPERA D'AVIGNON
Enfin Aline Kutan est apparue bouleversante dans l'humilité de son comportement comme dans la lumineuse sincérité de ses chants. En assistant son infidèle amant jusque dans les pires heures de la détresse, elle réussit une composition de Anne qui constitue l'un des sommets de cette création.
VAUCLUSE MATIN Claude Taelman 24/03/2002

OFFENBACH "LES CONTES D'HOFFMANN" – OLYMPIA L'OPERA DE MASSY (PARIS)
"Aline Kutan était parfaitement en situation en Olympia, vocalisant avec aisance, sachant orner, sans la défigurer, la reprise du fameux air de la poupée."
L'OPERA INTERNATIONAL, Philippe Thanh , 3/2000

R.STRAUSS "ARIADNE AUF NAXOS" ZERBINETTA « Ariane à Naxos »
TEATRO SAN CARLO DI NAPOLI - ITALY
"…e Aline Kutan, come Zerbinetta, questa per la cristallina purezza del suo belcanto."
IL MATTINO, Giovanni Carli Ballola, 24/02/2000

R.STRAUSS "ARIADNE AUF NAXOS" ZERBINETTA TEATRO SAN CARLO DI NAPOLI - ITALY
"La Zerbinetta di Aline Kutan ha tenuto testa a una parte micidiale, ed è stata la più applaudita della serata."
LA REPUBBLICA, Sandro Compagnone, 24/02/2000

R.STRAUSS "ARIADNE AUF NAXOS" ZERBINETTA TEATRO SAN CARLO DI NAPOLI - ITALY
"Eccelenti anche le altre interpreti femminili: Aline Kutan, una Zerbinetta che ha meritato gli applausi per il colore nella voce e un virtuosismo usato con intelligenza."
AVVENIRE, Virgilio Celletti, 23/02/2000

DELIBES -"LAKME" L'OPÉRA DE MONTREAL
« Dans le rôle-titre, Aline Kutan fut l'héroïne de cette présentation. Chantant presque toujours sans regarder son lutrin …la belle jeune fille parvint à créer un personnage vraisemblable malgré les limites du concert, livra le texte dans un français impeccable, et projeta toujours fermement, mais avec naturel et délicatesse, une voix d'une absolue fraîcheur et d'une absolue justesse. Elle reçut une ovation à tout casser après son exécution aussi humaine qu'instrumentale du fameux air que tous attendaient. »
LA PRESSE (MONTREAL), Claude Gingras 24/01/2000

DELIBES "LAKMÉ"
« Dans le rôle titre elle habitait sa Lakmé, se jouant de toutes les redoutables difficultés de la partition pour faire de la musique. Des vocalises à l'emporte-pièce jusqu'aux doucereux aveux de la brahmane, sa voix porte et flotte avec une magie quasi irréelle portant dans toute la salle. »
LE DEVOIR (MONTREAL), François Tousignant 24/01/2000

MOZART "THE MAGIC FLUTE" THE QUEEN OF THE NIGHT « La Flûte enchantée »
OPERA ORCHESTRA OF NEW YORK
HANDEL – MESSIAH « Le messie » de Haendel BUFFALO PHILHARMONIC SYMPHONY
 

Aline Koutan, soprano impressionnante !

THE BUFFALO NEWS, Herman Trotter 12/05/1999
MOZART"MASS IN C MINOR"(MONTREAL SYMPHONY ORCHESTRA) Messe en si mineur de Mozart
NOTRE DAME BASILICA

Ce n’est pas une messe mineure de Mozart ! Le quartet de solistes canadiennes était dirigé par la soprano Aline Kutan qui réussit à remplir l’église de ses deux grands solos avec la plus grande aisance. Une performance remarquable.
THE MONTREAL GAZETTE, Arthur Kaptainis, 3/04/1999

MOZART "DIE ZAUBERFLÖTE" QUEEN OF THE NIGHT

L'OPERA DE MASSY - FRANCE
"Lumineuse Reine de la Nuit, Aline Kutan pétrie d'humanité son insolence vocale. Durant sa courte mais délicate prestation, elle ne perd aucune note et propose un chant subtil, raffiné."
LA POPULAIRE DU CENTRE (Massy-Paris), J.-F.Julien, 29/03/1999

CONCERT POUR LES JEUNESSES MUSICALES
Aline Kutan est une grande soprano avec apparemment un accès illimité à la perfection stratosphérique . Sa performance fut admirable dans L’air des clochettes
de Lakmé.
THE MONTREAL GAZETTE, Arthur Kaptainis 11/09/1998

R.STRAUSS "ARIADNE AUF NAXOS" ZERBINETTA THEATRE DU CAPITOLE DE TOULOUSE
Aline Kutan se déploie merveilleusement dans les ascensions mieux spiralées de Zerbinette: idéale mieux qu'aucune autre, une fois évoqué le souvenir de l'incomparable Edita Gruberova.
OPERA INTERNATIONAL, 06/1998

« Vocalises, trilles, roulades et contre-ré: la longue scène de Zerbinette, comédienne frivole, est un feu d'artifice vocal. Il est magnifiquement tiré par Aline Kutan. «  L'EXPRESS, Franck Erikson 7/05/1998

R.STRAUSS "ARIADNE AUF NAXOS" ZERBINETTA THEATRE DU CAPITOLE DE TOULOUSE -
.Aline Kutan est une Zerbinetta de chair et de son- le son quasi miraculeux de ses vocalises acrobatiques, lancées avec un aplomb et en même temps une finesse.
L'OPINION INDEPENDANTE, Laurent de Caunes 1/05/1998

J.STRAUSS "DIE FLEDERMAUS" ADELE (« La chauve-souris ») OPERA ONTARIO
La chanteuse était divine….
THE RECORD (KITCHENER), Colleen Johnston, 06/12/1997

J.STRAUSS "DIE FLEDERMAUS" ADELE OPERA ONTARIO
Aline Koutan , la formidable soprano jouant Adèle la soubrette, a été la triomphante des auditions du Metropolitan Opera.
THE GLOBE AND THE MAIL, Paula Citron 24/11/1997

J.STRAUSS "DIE FLEDERMAUS" ADELE OPERA ONTARIO
«  Aline Kutan dans le rôle d’Adèle est vocalement renversante. » THE HAMILTON SPECTATOR, Hugh Fraser 24/11/1997
STRAVINSKY "THE RAKE'S PROGRESS" ANNE TRULOVE « Le Libertin »

L'OPERA DE METZ -FRANCE

"La petite mais très délicate et transparente voix d`Aline Kutan (Anne Trulove), d'une ligne impeccable, est la seule, à faire vraiment passer un souffle de fraîcheur et de poésie fidèle à l'esprit stravinskien."

L'OPERA INTERNATIONAL, François Lehel, 07/97

MOZART "DIE ZAUBERFLÖTE" QUEEN OF THE NIGHT « La flûte enchantée . » - La Reine de la Nuit)
L'OPERA DE TOURS - FRANCE

"A toute reine tout honneur, est-on tenté d'écrire, tant Aline Kutan, confrontée aux difficultés au pied desquelles toute reine de la nuit se sait attendue, déjoue les obstacles de la partition."

LA NOUVELLE REPUBLIQUE DU CENTRE-OUEST, (France) 21/4/1997

GOUNOD "LA COLOMBE" SYLVIE L'OPÉRA FRANÇAIS DE NEW YORK
Elle s’appelle Aline Koutan (Sylvie) elle est petite, ronde, adorable, avec des yeux noirs brillants et une petite bouche de poupée d’où surgit la voix la plus adorable. Elle est aussi une actrice ravissante avec les vraies qualités d’une star
.

PARTERRE BOX issue #25, James Jorden
GOUNOD "LA COLOMBE" SYLVIE L'OPÉRA FRANÇAIS DE NEW YORK
« La Sylvie de Koutan a été un tour de force, un chant bouleversant… »

THE MIRROR (MONTREAL), Philip Anson 04/1997
GOUNOD "LA COLOMBE" SYLVIE L'OPÉRA FRANÇAIS DE NEW YORK

« Aline Koutan, une coloratura avec de hautes notes cristallines »

THE NEW YORK TIMES, Paul Griffiths, 25/03/1997
DELIBES "LAKMÉ" ARIZONA OPERA
La Coloratura ALINE KUTAN mène 'LAKME' à des hauteurs scintillantes. Elle était superbe…

THE ARIZONA REPUBLIC, Kenneth LaFave, 19/10/1996
DELIBES "LAKMÉ" ARIZONA OPERA

En écoutant son chef d’œuvre,
L’air des clochettes, j’ai eu la chair de poule, et tout mon corps retentit d’applaudissements lorsqu’elle termina sa prestation. Je n’avais jamais entendu de voix si parfaite…C’était merveilleusement beau.

GREEN VALLEY NEWS AND SUN, Gordon Gray, 16/10/1996
DELIBES "LAKMÉ" ARIZONA OPERA

Aline Koutan est un spectacle dans le spectacle, avec sa puissance, son agilité et l’extraordinaire précision de sa
voix…

DAILY STAR, Edward Kupperstin, 13/10/1996
DELIBES "LAKMÉ" ARIZONA OPERA
Koutan, étincelante comme un bijou, reçut les applaudissements unanimes du public… »
THE CITIZEN, Daniel Buckley, 12/10/1996

MONTREAL SYMPHONY ORCHESTRA :
GLIERE'S CONCERTO FOR A COLORATURA SOPRANO OP.82

"Le plus beau moment fût sûrement la prestation impeccable du soprano Aline Kutan qui a imposé aux spectateurs un silence magnifique. Imitant à quelques occasions le chant des oiseaux, sa voix claire est montée dans le ciel et je crois bien que la foule était subjuguée au point où elle en a oublié de respirer...La douceur de son chant était telle qu'on n'osait plus prendre de photos, de peur que le déclic de l'appareil ne casse le charme fragile qu'elle établissait avec ceux qui l'écoutaient
..."
LA RELEVE (VERCHERES), Daniel Bastin 03/08/1996

OPERA HAMILTON 'POPERA'
L’interprétation de Kutan, d’une adolescente rougissante faisait penser à Gilda . Son aria était une prière…
THE (KITCHENER) RECORD, Colleen Johnston, 28/01/1996


OPERA HAMILTON 'POPERA'
Cette soirée appartenait à la nouvelle brillante star de l’opéra, Aline Kutan. C’était comme le tableau d’un peintre sur lequel Delibes avait tracé les lignes délicates de la musique…. Ce fut le morceau le plus brillant entendu et vu des dernières années….
THE (HAMILTON) SPECTATOR, Hugh Fraser, 26/01/1996

MONTREAL SYMPHONY ORCHESTRA STANDARD LIFE CONCERT
"Aline avait choisi le premier air de la Reine de la Nuit, qui ne contient qu'un contre-fa alors que le deuxième et plus connu en contient quatre. Choix prudent? Chose certaine, la jeune fille a atteint son fa aigu sans problèmes et elle a exécuté sans peine ses rapides mélismes en doubles croches. Voici, à n'en pas douter, un vrai coloratura, comme l'a ensuite confirmé son exécution
du long solo sans accompagnement qui ouvre "l'Air des Clochettes" de Lakmé. A ces qualités de base s'ajoutent une voix belle et juste, une interprétation qui a du caractère et une radieuse personnalité scénique. Une future star, aucun doute là-dessus."
LA PRESSE (MONTREAL), Claude Gingras, 12/1993