Appel urgent des chrétiens d'Irak

Retour au sommaire

03 novembre 2004

Les chrétiens d'Irak sont soumis à une violence accrue et lancent un appel urgent pour prières et actions.

La communauté chrétienne du nord de l'Irak fait face à une intimidation et violence en constante augmentation. Depuis le début du mois de Ramadan (15 octobre) la situation s'est aggravée dans le but évident de les forcer à quitter leur patrie. Des dizaines de milliers s'enfuient.

Les médias internationaux ont rapporté le premier incident, quand des explosions se sont produites dans 5 églises de Bagdad, juste après 4 h du matin le samedi 16 octobre, 2ème jour du Ramadan. Mais les autres menaces et attaques envers les Chrétiens ont été largement tues. Les photos de trois évêques âgés de Mossoul circulent, accompagnées d'un message déclarant que ce sont des agents des USA, des infidèles, et qu'une action doit être entreprise contre eux. Les dirigeants de l'église qui servent la communauté chrétienne de Karakouch, Mossoul, ont reçu deux lettres de militants islamiques. La première leur ordonnait de permettre aux Chrétiennes d'épouser des Musulmans (ce qui aux yeux des Musulmans signifie que les femmes doivent effectivement se convertir à l'Islam). Cela, disait la lettre, permettrait aux femmes d'être " bénies " et " purifiées " par leur mariage.

La seconde lettre aux dirigeants de l'Eglise, reçue le 2 novembre, annonçait l'intention des militants de tuer une personne dans chaque famille chrétienne, pour punir les femmes de ne pas se couvrir la tête et de ne pas aller à l'université. Cela augmente la pression et les menaces des extrémistes islamiques contre toutes les femmes de Mossoul, exigeant d'elles qu'elles se couvrent la tête avec le hidjab (le voile islamique). Une Chrétienne a été assassinée vers le 26 octobre pour avoir eu la tête nue. Deux autres Chrétiennes qui avaient été vues nu-tête dans un marché ont reçu un jet d'acide nitrique à la figure. Des menaces spécifiques concernant les vêtements des étudiantes de l'université de Mossoul ont tellement effrayé les Chrétiennes qu'environ 1500 d'entre elles ont arrêté d'aller en classe.

Les militants islamiques frappent aux portes de maisons des Chrétiens à Mossoul et demandent de l'argent. Ils se justifient en disant que puisque les Chrétiens ne contribuent pas à l'achat d'armes et aux combats, ils doivent à la place faire un don pécuniaire. Cela suit exactement le modèle de l'Islam classique, selon lequel les Chrétiens et les Juifs étaient exclus de la lutte pour l'Etat islamique, mais étaient obligés de payer en compensation une taxe spéciale - djizya - pour couvrir les frais de leur protection.

Des tracts sont distribués avec le message : " Chrétiens, partez, quittez l'Irak ! "
Le message est diffusé dans les mosquées, disant aux Musulmans de ne rien acheter aux Chrétiens. Non seulement ce sont des infidèles, dit-on, mais ils vont bientôt partir, et les Musulmans pourront prendre leurs maisons et leurs biens pour rien.

________________________________________

Source : H. Dadourian
Traduction : Louise Kiffer